Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du rouge à l'orange

Nous le peuple...

19 Novembre 2009 , Rédigé par serge92 Publié dans #Non classé

Il y a quelquechose qui ne tourne pas rond dans notre mouvement...

 

Les faits

Le 16 novembre je reçois le mail suivant à entête du mouvement démocrate signé par deux élus de mon departement les hauts de seine :

"Chère amie, cher ami,

La "lettre ouverte" qu'Antoine Dupin vient d'adresser à François Bayrou fait beaucoup de tort à notre famille politique. Elle dessert notre mouvement départemental des Hauts-de-Seine. Elle nous fragilise en un temps où toutes nos forces devraient être dirigées vers la préparation des échéances électorales du printemps.Nous tenons à affirmer que cette lettre qui fait allusion à nos fonctions a été rédigée sans aucun contact préalable avec nous. Il est évident qu'elle s'appuie sur des rumeurs propagées ces derniers jours, dont nous attestons qu'elles sont entièrement inventées et sans aucun fondement.

Nous condamnons cette initiative et nous demandons à Antoine Dupin de revenir à une plus juste appréciation des réalités.

Bien amicalement,

Bernard Lehideux

Denis Badré"

 

Mazette ! me dis je, mais de quelle lettre parlent ils ? Je suis d'autant plus intrigué qu'Antoine Dupin ne me paraissait pas le genre d'homme à mettre le feu à notre mouvement Je pars donc en recherche du fameux texte destructeur que je trouve d'abord sur le jdd puis sur certains blogs. Il y a même une pétition en ligne pour la soutenir.En voici le contenu:

D’Antoine Dupin à François Bayrou Appel de Neuilly le 15 novembre 2009

Cher François Bayrou,

La coupe est pleine au Mouvement Démocrate, le ras le bol, visible et permanent. Assemblés à Neuilly avec des militants du Mouvement Démocrate, je suis porteur des interrogations et de la révolte qui nous animent.

Elu local dans le 92, département qui t’a toujours donné des suffrages supérieurs à la moyenne nationale, je soutiens ton combat depuis 15 ans, comme beaucoup de ceux qui m’entourent, militants de la première heure ou plus récents.

Président du Mouvement Démocrate des Hauts de Seine, fort de 3000 adhérents, je suis élu par plus de 65% des suffrages dans une élection interne libre et démocratique.

Je suis donc légitime pour te parler.

Pour le faire, j’ai choisi cette lettre ouverte. Car l’espoir suscité par l’élection présidentielle autour de ta candidature et l’ambition de faire de la politique autrement appartient aussi à tous les citoyens.

C’est donc pour les Français et avec eux que je t’interpelle.

Tu avais installé le Modem au carrefour de deux questions fondamentales dont tu étais le porte-voix : inventer un modèle de développement et de croissance soutenable et le concilier avec l’exigence de démocratie et de justice que porte la tradition française.

Cette chance historique, le Modem s’en éloigne un peu plus à chaque élection !

Pourquoi notre mouvement, conçu pour porter ce projet a-t-il heurté de nombreux écueils ; pourquoi fait-il eau de toutes parts ?

Premier écueil : pourquoi as-tu laissé à ce point disparaître la réflexion dans le parti ?

On laisse jeter aux orties une année de travail des 32 commissions thématiques internes pour nous proposer un catalogue électoral de 60 pages, pompeusement baptisé « le petit livre orange ».

Nos experts les plus éminents à commencer par Corinne Lepage, Jean Peyrelevade, Jean François Kahn prennent de la distance et on ne s’en inquiète pas !

Nous étions partis pour bâtir « le projet pour la France de demain »… Nous sommes réduits au service d’une écurie présidentielle. C’est indispensable certes, mais pas suffisant !

Par exemple : qui prépare Copenhague au Modem ? Aujourd’hui 15 novembre 2009 10H30, le site www.mouvementdemocrate.fr n’en fait même pas mention !

Deuxième écueil : pourquoi as-tu laissé s’installer la confusion dans ton Mouvement ?

Les statuts conçus et adoptés massivement par les militants affirmaient une collégialité pour permettre « la politique autrement ».

Ils étaient faits pour favoriser la rencontre harmonieuse de toutes nos sensibilités internes, pour accueillir d’autres sensibilités venues de l’extérieur, pour favoriser le débat source de créativité.

L’absence d’instrument de régulation et de discipline interne efficace, l’absence de toute ressource financière pour doter l’action militante de terrain, l’absence de soutien clair aux équipes majoritairement élues dans les départements et leur sous représentation au comité exécutif du parti ont conduit au marasme.

La fuite des militants et des électeurs est patente, comme en témoignent les mauvais résultats aux élections européennes.

Troisième écueil : pourquoi élection après élection, sacrifie-t-on systématiquement les parlementaires et les élus locaux ?

Depuis 2007, le nombre des parlementaires et des élus locaux Modem se réduit comme peau de chagrin.

Après les législatives, les municipales, les européennes, la préparation des régionales prend des airs de veillée funèbre.

De castings improbables en surprises annoncées en passant par le soutien officiel à des têtes de liste déjà désignées, la presse se fait écho de tes prises de position.

Tes conseillers ont-ils oublié que l’appel aux candidatures internes au Modem prévu par les statuts se termine aujourd’hui 15 novembre 2009 ? Il était prévu par nos textes de faire voter les militants avant d’annoncer nos têtes de liste.

Nous sommes paralysés par les querelles de personnes et les arbitrages de cour princière, sur fond de sondages calamiteux.

Qu’allons-nous proposer à la France des régions pour répondre aux besoins de nos concitoyens ?

Que demandons –nous ? Trois engagements :

• Que pour les régionales tu t’engages au respect des statuts de notre Mouvement et de la parole donnée aux militants. Pour faire de la préparation des élections un moment de transparence. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. • Que tu t’engages à faire du Congrès d’Arras, les 5 et 6 décembre prochains un véritable moment de débat avec les militants sur l’avenir du parti et sur ses orientations. • Que tu t’engages à mettre ton assise présidentielle évidente en phase avec les militants pour porter avec eux un projet d’espoir pour demain.

Le Mouvement Démocrate autour de toi, c’est l’expression des Français. Se couper de ta base, c’est se couper du pays.

Nous avons consacré avec enthousiasme une part importante de notre vie à ce mouvement. Nous voulons qu’il continue. Il reste peu de temps ; ne nous déçois pas !"

 

Mon opinion

Premier constat personnel, je ne trouve pas cet appel d'une violence inouie... Je ne le vois même pas comme une remise en cause de Francois Bayrou vu qu'il est placé en position de décision.

Deuxième constat personnel: Je savais qu'il se passait des choses pas forcément très claires aux différents échelons qu'ils soient national, régional ou départemental  mais ne faisant pas parti des militants dotés d'un titre dans le mouvement, je n'en savais pas plus que çà.

D'où un certain malaise de ma part car je me rend compte que les militants de base ( le "peuple" du MoDem) est complêtement mis de côté dans la gestion de son mouvement

Loin de moi l'idée de mettre en cause les militants qui ont accepté des responsabilités au sein de notre mouvement car ils sont nécessaires à sa bonne marche et ils n'ont pas une tâche facile. Je ne suis pas en train d'opposer les militants de base  aux "élites" de notre mouvement, je dis simplement que le fonctionnement du mouvement doit être partagé avec tous les militants qui en sont le coeur .

Alors, est il normal qu' en tant que militant de base, je me retrouve informé par le biais d'un mail de réponse à une lettre ouverte que je ne connaissais même pas ?

Sur le fond du message d'Antoine Dupin, je n'ai pas grand chose à dire quant aux constats et préconisations qu'il y fait (je pense en particulier aux moyens fournis à l'échelon local, la collegialité et le respect de nos règlements et statuts). Cette lettre ouverte ayant eu la vertue de créer le débat et de me permettre d'être informé, j'ai donc signé la pétition la soutenant.

Comme je l'ai dit précédemment, je ne suis pas au fait de la cuisine interne dans mon département mais l'impression que j'en ai, c'est qu'il y a beaucoup d'histoires de personnes et d'égo dans ces turbulences sans être en capacité de dire qui a tort ou qui a raison voire même si quelqun à tort ou raison. Et pour parler franchement, je ne suis pas loin de penser que cela n' a aucune importance de savoir qui a tort ou raison, qui sont les gentils et les méchants....

Alors bien sûr vous allez me dire que l'on voit ce genre de choses dans tous les mouvements politiques (et même parfois non politiques) et vous aurez raison.Il semblerait que cela soit dans la nature humaine , lors de regroupements d'êtres humains,qu' apparaissent invariablement des luttes de pouvoir pour la domination du groupe. Mais ce n'est pas parceque cela existe partout ailleurs que cela doit être acceptable et accepté chez nous.

Il me semble que tout ces problèmes sont liés avant tout à un manque de transparence dans le mouvement. Je pense que si tout était publiquement sur la table et accessible par tous les adhérents, on assisterait moins à tous ces claquages de portes, guerres de communiqués ou campagnes de dénigrement d'untel et untel car une partie des acteurs de ce vaudeville permanent hésiterait à affirmer des choses très facilement vérifiables. Alors j'entends les arguments selon lesquels il ne faut pas donner d'élements à nos adversaires politiques (les vrais , ceux qui ne sont pas du MoDem) et que le linge sale doit se laver en famille. J'ai longtemps été d'accord avec cette logique, mais force est de constater que cela ne marche pas et que l'on tombe dans les mêmes travers que par le passé. Finalement, je me dis qu'une transparence absolue, même par rapport à l'exterieur ne serait pas plus mal car elle nous obligerait à affronter nos dysfonctionnement en face et surtout à les régler.

Même si dans un premier temps, cela donnerait de notre mouvement une image de parti en difficultés, cela donnerait également une image de mouvement qui ne se voile pas le visage face aux problème et cherche des solutions en toute transparence. La transparence est quelquechose de tellement rare en politique que cela ne pourrait que donner du crédit à notre démarche. Cela exigerait un courage immense de notre part à tous... En sommes nous capables ?

En signant la pétion de soutien à la lettre ouverte, j'ai laissé un commentaire préconisant que l'on réunisse tous les adhérents avec ou sans responsabilités pour tout mettre sur table et commencer à resoudre les problèmes. Cela ne saurait résoudre tous les problèmes de fonctionnement du MoDem mais cela serait un premier pas.

Dans un deuxième temps, il faudrait certainement envisager une structure de contrôle dans le mouvement ( je sais encore une) qui serait constituée de militants sans responsabilités qui aurait pour rôle de contrôler l'action des instances internes et qui serait indépendante d'elles.Pour éviter une instrumentalisation d'une telle structure, sa constitution devrai être basée sur une méthode neutre ( Pourquoi pas un tirage au sort parmi la liste des adhérents à jour de cotisation ?)

En tout état de cause , et je rejoins Antoine Dupin là dessus, on ne peut plus continuer comme on le fait actuellement et il faut réagir très rapidement et retrouver l'esprit de cohésion que l'on avait au début.

Pour finir sur une note d'espoir, je parlerai d'une réunion qui s'est tenue à l'initiative de la section MoDem d'Issy les Moulineaux et à laquelle étaient invités les adhérents des autres sections du secteur afin de parler de la problématique locale liée aux futurs aménagements de la RD7 et de la RD1. J'ai personnelement beaucoup apprécié l'état d'esprit de cette réunion lors de laquelle j'ai appris beaucoup de choses sur les avantages et inconvénients des routes à une ou deux voies, les ronds points, les feux rouges, les logiques d'un reseau routier en lien avec le reseau de transport en commun... Les chaises avaient été placées en cercle ce qui mettait tout le monde sur un pied d'égalité dans la discussion même si certains étaient plus calés que d'autres ( je pense en particulier à Jean Borsenberger dont les connaissances en la matière sont bluffantes et qui sait les expliquer de façon simple).

J'espère que ce genre d'initiative se renouvelera régulièrement car c'était vraiment très interessant et constructif.

Bref, le MoDem ça devrait toujours être comme çà.

 

Partager cet article

Commenter cet article