Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du rouge à l'orange

Alliance... Méfiance...

6 Septembre 2009 , Rédigé par serge92 Publié dans #Non classé

Bonjour,

Les déclarations actuelles semblent démontrer une tendance au rapprochement entre le MoDem et les forces situées à gauche ou au centre gauche et cela m'interroge sur ce qui a fait que j'ai décidé, après des années à militer à gauche, à rejoindre le mouvement démocrate et m'amène donc à reprendre la plume.

L'origine

A l'origine, le discours de François Bayrou intégrait,entre autre, ces quelques points clés:

  • Le clivage gauche-droite est dépassé et ne fait que freiner les évolutions nécessaires à notre pays.

  • L'homme doit être au centre de la société

  • Il faut travailler avec tous les gens de bonne volonté d'où qu'ils viennent.

  • Il faut expliquer aux citoyens avec honnêteté et transparence le pourquoi de nos actes afin qu'ils choisissent leurs représentants de façon la plus éclairée possible et adhèrent aux solutions proposées.

  • Les accords avec d'autres forces politiques doivent se faire sur des bases claires et clairement affichées et pas sur des logiques d'appareil politico-politiciennes.

  • Il faut transformer nos institutions afin que les différents courants de pensée de notre pays puisse être représentés et qu'il ne soit plus possible à un seul groupe de truster tous les pouvoirs.

Pour bien des gens , une telle visée est la preuve d'un manque manifeste de réalisme pour ne pas dire d'une grande naïveté. Il est vrai que l'objectif est ambitieux mais si nous nous sommes tous rassemblés sous la bannière orange, c'est que nous sommes convaincus que c'est la seule voie possible pour remettre notre pays sur les rails et pour rendre à nos concitoyens confiance en nos institutions.

Or, à quoi assistons nous actuellement ?

 

À ce qui me semble être le pire de la politique : une danse du ventre autant de la part de la gauche que de la notre, ayant pour objectif de conclure des alliances pour des raisons qui me paraissent plus électoralistes qu'autre chose.

Sur la base de quelles propositions, on ne sait pas...

Pour quoi faire ? On ne sait pas plus...

Et quid de la cohérence du projet ( s'il y en a finalement un)

A ce titre la petite phrase de Daniel Cohn Bendit lancée aux militants écologistes lors de l'université d'été des verts me semble emblématique: «Est ce que vous voulez une majorité ou est ce que vous voulez avoir raison ?»

Comme si avoir une majorité constituait un objectif en lui même...

Je ne suis pas contre l'idée d'être majoritaire mais ce qui compte surtout c'est ce que l'on va faire de cette majorité...

Et là, en l'état actuel des choses, je ne vois pas trop...

S'il existe des points de convergences entre nous et certains mouvement de centre gauche, il existe également de réelles différences et le nier serait contre productif.

Conditions

 

En bon adhérent du MoDem que je suis , l'idée de conclure des alliances avec tel ou tel mouvement politique ne constitue pas un blocage mais à condition que dès le départ:

  • On le fasse sur des bases précises et concrètes.

  • Les objectifs de l'alliance soit clairement définis et expliqués aux Français.

  • Aucune décision de cette nature ne soit prise sans que cela soit validé par les adhérents du MoDem par le biais d'une consultation après information complète.

Pertinence

 

Il y a quelques éléments qui me font fortement douter de la pertinence à conclure des alliances actuellement:

  •  Le parti socialiste est affaibli suite aux européennes et est donc aux abois et prêt à n'importe quoi pour sauver les régions qu'elle détient.
  • Les verts sont dans une dynamique qui fait qu'ils pensent pouvoir devenir une force majeure de la vie politique sans avoir besoin d'alliance, avec toutes les rivalités et ambitions que cela va impliquer en leur sein.

  • Le Front de gauche ne veut pas entendre parler d'une alliance avec le MoDem mais souhaite une alliance avec le PS qui lui souhaite ratisser large...

Mais plus que tout cela, il y a notre propre affaiblissement suite aux dernières européennes qui nous met en position d'infériorité par rapport au PS et à sa tendance hégémonique naturelle.

Si nous avions fait un bon score lors des dernières élections, nous serions peut être en capacité de négocier un accord équilibré mais ce n'est absolument pas le cas actuellement.

Le risque que nous courrons avec ce genre de stratégie est inhérent au système électoral de la Vème république: la satellisation.

Le MoDem deviendrait alors une sorte d'image inversée de ce qu'était l'udf avant: le satellite d'une force plus grande (la gauche se substituant à la droite).

Alors c'est sûr nous y gagnerions quelques sièges d'élus mais a quel prix !

Nous perdrions tout ce qui fait notre originalité et tout ce qui a attiré une masse de gens vers nous:

  • notre indépendance

  • notre volonté de sortir du clivage droite gauche

  • notre volonté de changer en profondeur les pratiques politiques

  • notre choix de la transparence et de l'honnête vis a vis de nos concitoyens donc notre intégrité.

  • notre lisibilité

Elections régionales

 

Concernant l'échéance régionale qui approche, il me paraît nécessaire de fixer dès à présent une règle claire et unique pour les premier et second tours.

A mon avis, pour le 1er tour, la seule règle viable est :

Listes autonomes du MoDem dans toutes les régions car toute autre solution ne serait pas comprise par nos concitoyens.

Pour le 2nd tour, il faut dès à présent fixer des règles précises qui régiront notre attitude en fonction des résultats du 1er.

Ces règles devront être portées clairement à la connaissance des Français durant toute la campagne.

Elles devront prendre en compte l'aspect électoral lié aux résultats du 1er tour et également

les engagements précis qui conditionneraient une éventuelle alliance de 2nd tour:

Ça ressemblerait, dans mon esprit, à quelque chose dans ce genre là (ce qui est important c'est la structure, pas les propositions ou les chiffres qui sont fantaisistes):

Si résultat du 1er tour < 5% : Pas de consigne de vote ou vote pour telle ou telle liste

Si résultat 1er tour > 5% et < 10%: Fusion avec la liste X uniquement si tels et tels points précis sont intégrés au programme de la liste fusionnée sinon pas de consigne de vote

Si résultat 1er tour > 10 % et < 18% :Fusion avec liste X uniquement si tels et tels points sont intégrés au programme de la liste fusionnée sinon maintien de la liste autonome au 2nd tour

Si résultat du 1er tour > 18%: Maintiens systématique de la liste autonome au 2nd tour.

Même si cela peut paraître quelque peu contraignant, cela aurait la grande vertu de permettre aux électeurs qui voteraient pour nous de ne pas avoir l'impression d'être floués lors des tractations de 2eme tour, tout ayant été défini à l'avance.

La confiance est à ce prix.

Et c'est cette confiance qui seule peut inciter par la suite d'autres électeurs à nous apporter leurs voix lors d'échéances futures.

Cela ressemble un peu à la démarche qualité que l'on trouve dans certaines entreprises: On écrit ce que l'on fait et on le fait.

Et après ?

 

 

En ce qui concerne les échéances futures (je pense plus particulièrement à la présidentielle), il me semble illusoire de penser que l'on trouvera une base programmatique suffisamment cohérente avec d'autres forces vu leur état d'esprit.

Une idée pourrait être de passer un accord purement technique et à durée définie avec d'autres forces pour au moins transformer les institutions afin de les rendre plus aptes à faire évoluer notre pays dans le bon sens.

Il faudrait:

  • Définir un cahier de propositions précises qui toucheraient principalement à des questions institutionnelles (type proportionnelle, non cumul des mandats, défense de certains principes républicains fondamentaux...etc) sur lesquelles existerait un consensus.

  • Désigner un candidat commun qui aurait la confiance de tous et qui aurait pour seul mandat d'appliquer ce programme technique et de verrouiller ces modifications en les faisant valider par référendum.

  • Une fois cela fait, de nouvelles élections générales devraient être organisées afin de permettre aux citoyens de définir selon les nouvelles règles ce qu'ils souhaitent comme orientations de gestion du pays.

Avantages de ce système:

  • On se limite à l'essentiel pour une durée limitée dans le temps.

  • Pas besoin pour les représentants des différentes forces en présence d'affirmer qu'ils s'adorent et qu'ils ont toujours été d'accord puisqu'il sera clair dès le départ que l'accord est purement technique avec des objectif précis.

Inconvénients:

  • Cela risque de paraitre à nos concitoyens très éloigné de leurs préoccupations donc il faudra faire un travail d'explication pour leur faire comprendre que pour résoudre au mieux les problèmes, il faut se doter d'outils adaptés.

Partager cet article

Commenter cet article

serge92 30/12/2009 10:56

Je peux comprendre que l'on puisse avoir quelques craintes mais je pense qu'en tant que soutiens du MoDem nous devons tout faire pour maintenir un climat de confiance à l'intérieur de notre mouvement car il y aura suffisamment de gens à l'extérieur qui se feront un plaisir de tenter de nous décourager.

En fait votre billet m' a frustré car vu son titre à la forme interrogative, je pense que j'attendais un chapitre à la fin pour finir sur une note d'optimisme car je pense que l'on a des atouts.

Pour parler d'Alain Dolium que j'ai vu lors de la réunion publique du 92, je n'irai pas jusqu'à dire que je suis en admiration devant lui, il ne faut pas exagérer, mais il a clairement quelque chose...

L'absence d 'expérience politique se ressent positivement dans sa façon de parler qui n'use pas de la langue de bois habituelle.
J'ai aussi apprécié l'humilité dont il a fait preuve qui manque tant aux politiciens chevronnés les empêchant de se remettre en question quand il le faudrait.

Son parcours est intéressant dans la mesure où çà le met en prise avec le quotidien et ses aspects concrets.
De plus il a du charisme et surtout de l'énergie ce qui me semble indispensable pour motiver les militants et les électeurs.

J'attends de voir le programme final pour l'ile de France mais s'il découle de celui décidé à Arras, nous aurons un bon programme et un bon candidat...
Bref j'ai envie d'y croire et j'espère que tous les militants auront envie d' y croire également dans leurs régions respectives.

[Blocked by CFC] andre777 29/12/2009 21:43

Je lis avec beaucoup de plaisir vos réflexions sur la vie du MoDem et sur l'appréhension des régionales. Je partage très largement vos positions et vos propositions. Sur mon blog, vous m'avez trouvé trop pessimiste alors que je suis un impardonnable optimiste, mais la douche froide des européennes me fait craindre le pire. J'ai donné une part de ma position sur A. Dolium sur le blog de A. Moulard qui ne sait pas s'il va voter pour lui et même qui pense qu'il ne va pas le faire en citant Ginesty et orange amère. Pour ma part je suis attentivement l'évolution de A. Dolium, il s'est tiré d'un premier entretien radio avec un Apathie qui était étonnamment gentil, il a fait piètre figure chez la mère Cabot, mais n'a pas sombré, Cet homme sorti du néant de la politique, réussit à peine arrivé, à se retrouver tête de liste en IDF et à se faire élire par 75% des adhérents MoDem, c'est un sacré exploit. En plus je lis les réactions de certains bloggeurs qui ont assisté à des réunions publiques qu'il a tenu et qui sont très enthousiastes et en admiration devant cet homme. Tout parait lui réussir et son bel enthousiasme et sa foi en la réussite peuvent soulever des montagnes. Je reste prudent car au dernier sondage en IDF le MoDem était crédité de 6%, j'attends avec impatience les sondages de début janvier pour voir l'évolution et j'espère bien une légère amélioration et les sondages de début février nous donneront la vrai tendance, ou le MoDem approche les 10% et tout devient possible en mars, ou il reste scotché à ses 6% et c'est la catastrophe. A. Dolium me parait être l'homme à qui la victoire sourit, sa prochaine victoire sera d'amener le MoDem au delà des 10% en mars après ce nouvel exploit tout sera possible pour lui. J'ai aussi bon espoir en Aquitaine ou Jean Lassale le fidèle entre les fidèles avec les soutiens des nombreux élus MoDem que cette région dispose et son charisme peut aussi faire bouger pas mal les frontières et nous réserver d'agréables surprises. Il y a aussi cette grande dame qui se présente en Haute Normandie Danièle Jeanne qui me parait avoir le vent en poupe et bénéficier d'une aura qu'elle a gagné sur le terrain, mais après, j'ai les plus grandes craintes.

Marie THUREAU 12/09/2009 22:24

Tout à fait d'accord avec l'analyse de Serge !

Je crois, Mamouchka, que le Comité de Salut public n'est pas dans l'esprit de Seignosse !

Une fois de plus, on fonce après une décision très peu démocratique de notre direction nationale, en fait de François Bayrou, qui espère peut-être faire éclater le PS... mais ce que nous pouvons constater, c'est que c'est le Mouvement Démocrate qui est en train d'imploser... Les Régionale s'annoncent génératrices d'incompréhension et de tensions internes dont nous n'avions vraiment pas besoin après notre score aux Européennes ! Nous n'avons cessé de perdre des adhérents et des électeurs ! Jusqu'où irons-nous ?

Je propose à tous ceux qui trouvent que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de se demander comment le tandem surréaliste d'Europe Ecologie a fait un tel score en juin ? Peut-être cela nous aiderait-il à retrouver un langage qui parle aux électeurs, parce que c'est comme cela que nous pourrons mettre en oeuvre un projet humaniste, et non par une tambouille électorale d'alliances qui nous rendent de moins en moins lisibles et compréhensibles !

Mamouchka 08/09/2009 10:02

Je me suis arrêtée en cours de route dans votre article, je crois avoir compris votre inquiétude fort bien formulée dès l'introduction...corrigez-moi si je me trompe.
Je vous propose une autre vision à cette volonté de regroupement, à gauche.
Peut-être faites vous partie de ces gens qui voient la chose comme un nouveau "programme commun" de la gauche, mais avec le MoDem en plus, ce qui peut choquer.
Je crois plutôt qu'il s'agit de constituer un "comité de salut public" face à la montée d'une oligarchie économique dont le "bras armé" sera notre pouvoir exécutif (c-a-d le gouvernement)que la majorité des électeurs à portée au pouvoir en 2007.
Pour étayer mon analyse, je m'appuie sur le livre de J.K.Galbraith "les mensonges de l'économie", le dernier livre de F. Bayrou (très axé sur les institutions alors que je vois au quotidien les applications) et la lecture du raport Léger sur la réforme de la justice (je tiens le document en pdf à votre disposition, 59 pages).
Je vous encourage également à lire l'article "que choisira le tiers Etat" du blog "purement démocrate", en ligne sur ce site.
J'espère avoir éclairé utilement votre jugement sur les "manoeuvres en cours".
Mamouchka.

Fotini 08/09/2009 09:07

Billet synthétique, pertinent et clair. Merci, ça nous change du fervent gloubiboulga qu'on trouve sur nombre de blogs démocrates.