Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Du rouge à l'orange

Lettre ouverte d'un adhérent à François Bayrou, président du mouvement démocrate

31 Octobre 2013 , Rédigé par Serge92

Monsieur le président,

Voici maintenant un peu plus de six ans, j'ai entendu votre appel, après une dizaine d'années passé à militer dans un autre mouvement politique.


L'appel d'un homme qui nous exhortait à refuser la fatalité... ou plutôt devrais je dire les fatalités...


Fatalité d'une classe politique française déconsidérée et même honnie par une part croissante de la population française...
Fatalité du déclin économique de notre pays...
Fatalité d' une France coupée en deux par une frontière dogmatique qui empêchait les éléments de valeur d'un bord ou de l 'autre d’œuvrer ensemble à la recherche de solutions...
Fatalité de la misère...
Fatalité de l'individualisme...
Fatalité du rejet de l'autre...

Bref, fatalité de l'impuissance...

L'appel d'un homme qui voulait faire appel à l'intelligence des gens , là où tant d'autres font appel aux plus bas instincts pour un profit politique à court terme...
L'appel d'un homme intègre..
L'appel d'un homme décidé...

L'appel d'un humaniste...

A ce moment de mon parcours citoyen, j'étais en pleine période de doute...

Moi qui avait toujours cru en la capacité de l'action politique à trouver des solutions aux problèmes concrets des gens, je doutais... je m’apprêtais à renoncer et à rentrer dans la masse silencieuse de celles et ceux qui n'y croient plus.... celles et ceux qui se disent qu'il faut baisser la tête en espérant des jours meilleurs....

Par cet appel, vous m'avez rendu l'espoir et de çà, je vous serai toujours reconnaissant...

Alors bien sûr, tout n'a pas été rose dans cette aventure démocrate, et nous en avons pris des coups depuis l'euphorie des débuts... Vous êtes certainement celui qui en a pris le plus... et de loin...

Pour ce parcours, vous conserverez quoiqu'il arrive mon respect...

En tant que simple militant, petite main qui tracte, qui colle, qui débat dans le mouvement et en dehors, j'ai vécu de beaux moments à l'intérieur du mouvement démocrate...


En premier lieu, il y a les gens qui comme moi vous avaient rejoint, des gens qui venaient de droite, des gens qui venaient de gauche, des gens qui venaient de l’écologie, d'autres qui venaient de partout et de nulle part...


De ces rencontres, j'ai retiré une certitude: celle qu'il y a des gens biens partout, qui veulent sincèrement trouver des solutions pour le bien de tous... Des humanistes, quels qu'aient pu être leurs parcours... des gens intègres, des gens droits...


Alors bien sûr, il ne faut pas se leurrer, nous avons eu aussi notre lot d’ego surdimensionnés, d'ambitieux sans convictions, de comploteurs du dimanche mais il aurait été arrogant de penser que nous pouvions complètement éviter la présence de ce type de profils...


En second lieu, il y avait le mode de fonctionnement de notre mouvement : un mouvement ouvert où chaque militant est considéré... un mouvement dans lequel les militants sont réellement consultés... un mouvement dans lequel les militants peuvent se faire élire dans les différentes instances au terme d'une campagne interne pluraliste... un mouvement dans lequel les militants créent de toute pièce un programme...
Le simple militant que j'étais a trouvé çà génial...
Le terme démocrate dans le nom de notre mouvement avait un vrai sens...

Enfin, il y avait notre positionnement politique, pierre angulaire qui a assuré la cohésion de notre mouvement... Un positionnement central, indépendant à la fois du grand bloc de droite comme du grand bloc de gauche...

En ne laissant aucune sensibilité prendre le pas sur les autres, nous avons construit un espace protégé où chaque militant démocrate, qu'il vienne de droite , de gauche ou d'ailleurs, pouvait construire avec les autres en toute confiance et sans dogmatisme.


En tant que militant, j'ai aussi vécu des moments de déception et de tristesse... Devant les luttes internes... devant les défaites électorales... devant notre incapacité à faire passer efficacement nos idées parmi nos concitoyens...


Certains à l'intérieur du mouvement ont profité de ces moments difficiles pour mettre en cause votre autorité...
Je ne suis pas de ceux là car l'aventure démocrate est une aventure collective...
En tant que militant, j'ai toujours considéré que chaque échec que nous avons connu devait être assumé collectivement...


Vous nous aviez montré la voie donc nous étions prêts à vous suivre dans toutes vos tentatives, loyalement mais sans idolâtrie...


Nous n'allons pas nous mentir, des mauvais choix, vous en avez faits... mais qui n'en fait pas.... surtout avec les ambitions élevées que nous avions... A grandes ambitions, grands risques... nous en étions conscients et nous savions que cela ne serait pas facile...


Si nous avons été souvent déçus par nos résultats électoraux, nous, qui sommes restés, n'avons jusqu'ici jamais été déçus par vous...


Au fur et à mesure des difficultés, une partie de nos compagnons de route nous ont quitté, parfois pour des questions de convictions ce qui est honorable , parfois pour des raisons d'ego ou d'ambition personnelle ce qui l'est beaucoup moins...

En ces temps difficiles, seuls sont finalement restés ceux qui croyaient en vous, ceux qui n'avaient d'autre ambition que de réaliser leurs rêves d'une action politique digne et intègre, d'une France relevée, d'une France prête à faire les efforts nécessaires, d'une France humaine où personne n'est laissé au bord de la route...

Aujourd'hui, nous sommes à la croisée des chemins...

Le projet, initié il y a quelques mois, d'un rapprochement avec l'UDI approche de sa conclusion...

Et je ne vous cache pas que le simple militant que je suis est un peu amer...
Pas amer à cause du rapprochement en lui même car il n'est pas aberrant d'envisager un rapprochement avec une famille politique qui a des idées communes avec la notre même si certaines de leurs caractéristiques me paraissent fondamentalement contraires à nos valeurs et à nos principes fondateurs.
Rien n'est jamais figé et la majorité a la légitimité de modifier nos fondamentaux si elle le souhaite...

Ce qui me rend amer, c'est la façon dont ce changement de cap est en train de s'opérer...


Si j'en crois les médias, vous êtes sur le point d'annoncer officiellement la conclusion du partenariat avec l'UDI et de dévoiler la charte qui l'accompagne...


Les discussions, qui ont semble t il débuté depuis un certains temps, se sont faites sans en informer clairement les adhérents... à aucun moment, les adhérents n'ont été invités à donner leur avis et à participer aux travaux... Seuls les adhérents présents lors de l' université de rentrée ont pu échanger superficiellement sur ce thème mais la grande masse des adhérents est restée complètement en dehors de ce projet.

Une fois le projet dévoilé, aucune information sérieuse n' a été donnée aux adhérents, aucun débat interne n' a été lancé... tout semble se faire en coulisse entre gens des hautes sphères de notre mouvement... Les militants qui sont le cœur du mouvement sont laissés de côté...

Quand nous avons crée le MoDem, nous l'avons doté de règles par le biais de nos statuts, de principes par le biais de notre charte éthique et de valeurs par le biais de notre charte des valeurs...

Ma plus grande amertume, c'est de voir que toutes ces règles et principes sont aujourd'hui foulés au pied.

Je me permettrais d'en citer quelques extraits qui justifient mon argumentation concernant le non respect de nos règles et principes.

Tout d'abord notre charte éthique dit en son article II :

« II- Le Mouvement démocrate respecte en son sein les principes démocratiques qu’il promeut à l’extérieur, notamment information, participation, liberté du débat, transparence des décisions »

Ensuite nos statuts disent dans l'article 7 :

« Article 7 - Le Congrès

7-1 Compétences

Le Congrès est l'organe souverain du Mouvement Démocrate. Il élit le Président pour un mandat

de trois ans au suffrage universel direct.

Il détermine les grandes orientations politiques du Mouvement Démocrate.

7-2 Composition

Il est composé de l'ensemble des adhérents du Mouvement Démocrate et constitue son

assemblée générale.

Il se réunit sur convocation du Président au moins une fois tous les trois ans, soit dans un même

lieu, soit à la même date et sur le même ordre du jour en différents lieux, dans les conditions

fixées par le règlement intérieur national prévu à l'article 22 et sur un ordre du jour établi par le

Président. Cet ordre du jour est élargi à des questions avalisées par au moins un tiers des

membres du Conseil national ou au moins un tiers des membres de la Conférence nationale.

Par ailleurs, il peut être convoqué par le Conseil National à la majorité de ses membres ou par le

quart des adhérents représentant au moins 10 départements. Sont électeurs les adhérents à jour

de leur cotisation, dans les conditions fixées par le règlement intérieur. »

Enfin dans l'article 2 de ces mêmes statuts est écrit :

« Les adhérents du Mouvement Démocrate s'engagent à respecter la charte des valeurs et la charte éthique, ainsi que le règlement intérieur annexés aux présents statuts. »

Monsieur le président, c'est par votre volonté que le mouvement démocrate s'est crée. Sans votre impulsion, sans doute n'aurait il jamais existé.


De ce fait, vous avez une légitimité morale, à défaut d'être statutaire, de mettre un terme, de votre propre chef, à cette aventure d'un mouvement central réellement indépendant.


Si telle est votre volonté et si vous êtes réellement convaincu qu'il y a une adhésion majoritaire des adhérents du MoDem à votre projet, faites en sorte de le faire dans le respect des règles de notre mouvement.

Je ne demande pas çà dans une stricte logique juridique, je vous le demande car je crois qu'après toutes ces années passées à militer pour atteindre nos objectifs et toutes ces tempêtes traversées ensemble, les militants qui, aujourd'hui encore, continuent à vous soutenir ne méritent pas d'être traités avec ce qui nous apparaît comme du mépris.

Nous avons tous mérité le droit de pouvoir être informés, de débattre et enfin d'être consultés sur un projet qui va peut être fondamentalement changer l'orientation politique de notre mouvement.

Si vous persistiez dans cette voie qui consiste à prendre cette décision seul dans votre tour d'ivoire et à nous mettre devant le fait accompli, je serai sans doute amené à quitter le mouvement en ayant l'impression d'avoir été floué et de ne jamais avoir été réellement considéré en tant que militant.
Là serait l'amertume...

Si par contre, vous décidiez finalement de prendre le temps de faire les choses dans le cadre de nos règles et principes, tout serait différent car même en imaginant que l'orientation décidée m'amène à quitter le mouvement, je le ferai en ayant eu l'impression d'avoir été écouté et respecté car, en bon démocrate que je suis, je suis tout à fait prêt à accepter une décision majoritaire des gens qui militent avec moi... Dans cette hypothèse, je quitterai le mouvement sans doute un peu déçu mais sans amertume...

La différence peut sembler ténue mais elle est en réalité fondamentale... C'est celle qui existe entre un mouvement qui respecte ses adhérents et un autre qui ne les respecte pas...

C'est pourquoi, monsieur le président, je vous demande de prendre en considération la demande faite par certains militants de convoquer un congrès ou , à minima, d'organiser un débat à l'échelle du mouvement (en laissant le temps nécessaire à la discussion) suivi d'une consultation/referendum de tous les adhérents afin de prendre cette importante décision.

Respectueusement

Partager cet article

Commenter cet article